GIROND, hameau de charme, Ardèche (France)
VENIR VOIR FAIRE SAVOIR MANGER ACTUALITE
  Introduction   Le Big Bang
  La terre
  Girond général
  Girond, zoom
 
  A voir sur place
 
Savoir:   la géologie épisode 3, les grandes lignes du paysage de Girond  















                           
  Remontons une nouvelle fois le temps, jusque vers 300 miilons d'années. La bande dessinée suivante va vous montrer comment et pourquoi le paysage s'est transformé. Elle vous montre le paysage vu de Girond en direction des crêtes.

-300Ma

A l'endroit où se trouve Girond, les roches sont très majoritairement du gneiss. Le gneiss est une roche qui résulte de la compression (sans fusion) de roches préexistantes, à Girond très probablement du granite ou ses produits de décomposition (sable, argile...). La chaîne hercynienne est à son apogée, elle trouve son origine dans la collision frontale de deux plaques continentales. Collision très lente mais spectaculaire : elle créee une chaîne de montagnes du même ordre de grandeur que l'Himalaya. Des roches qui étaient en surface se retrouvent à 10, 20 ou même 30 kilomètres de profondeur.
Vers - 300 millions d'années, la poussée des deux plaques s'arrête, ce qui a pour effet de diminuer les pressions absolument énormes qui règnent à cet endroit. Cette baisse de pression provoque la fusion du gneiss qui se transforme en granite (ou plutôt qui se retransforme puisque le gneiss était du vieux granite compressé). C'est ainsi qu'à Girond, la plus grande partie du sol est du granite. Il reste cependant un peu de gneiss et un filon d'amphibolite (nous verrons plus loin ce que c'est).


-20Ma

Vers -30 millions d'années, le Massif central est une pénéplaine de faible altitude (~200m). A la place des Alpes se trouve la mer, mais le processus de formation de la chaîne de montagne a déjà commencé. P
ossible contrecoup, un amincissement anormal de la croute terrestre apparaît sous le Massif central.

Un peu plus tard (quelques millions d'années quand même), la chaîne des Alpes commence à prendre de la place et pousse tout ce qui est autour d'elle, ce qui a pour effet de faire basculer le Massif central. Le bord côté Alpes se soulève jusqu'à des altitudes supérieures à 1000m et des effondrements se produisent par contrecoup, telle la vallée du Rhône.

-10Ma



-10Ma



-8Ma
La rhyolite est une lave acide (le basalte est basique) de même composition chimique que le granite, mais n'a pas du tout le même aspect (voir "Girond zoom").
-8Ma

Actuel
Depuis les éruptions volcaniques, l'érosion a été très importante, principalement à cause du basculement du Massif central qui a recréé un relief accidenté. Un autre contribution est due à "l'épisode messinien". Vers -5,9 millions d'années (au messinien), le détroit de Gibraltar s'est fermé pendant environ 600 000 ans. Comme les fleuves ne suffirent pas à compenser l'évaporation (c'est toujours le cas aujourd'hui, l'Atlantique fait l'appoint pour que le niveau de la Méditerrannée reste constant), le niveau a baissé. On estime qu'il n'a fallu que quelques milliers d'années pour que le niveau descende de 2000m. Cette baisse de niveau a rendu torrentiels les fleuves et leurs affluents, dont le niveau a baissé à leur tour (on estime que l'Ardèche s'est enfoncée de 300m, l'Eyrieux un peu moins car il entaillait du granite qui est plus dur que le calcaire) accélérant l'érosion. Comme les pierres volcaniques sont plus résistantes que le granite, elles sont restées en place et l'érosion a fait son travail tout autour. Aujourd'hui nous avons donc le fond de la vallée où s'est faite la coulée du Coudiol perché sur les crêtes. Mieux encore, le lac qui avait été recouvert par la coulée de basalte est resté protégé pendant 8 millions d'années et n'a été mis à jour que très récemment (aux échelles de temps géologiques!) permettant l'exploitation de l'argile qui avait sédimenté au fond du lac.


   
   

Le serre de la Farre.

C'est un éboulis phonolitique. Cette photo est prise du Coudiol qui lui est basaltique. Les montagnes phonolitiques sont plus récentes et ont traversé le plus souvent les coulées basaltiques.

   
                           
                 
      L'éboulis du sommet du serre de la Farre (encore appelée "le camp de César" en raison des traces humaines au sommet et du passage des légions de César à proximité). Sur la photo on voit un morceau du mur qui fait le tour du sommet. Au second plan on voit la forme très caractéristique du Gerbier des Joncs          
                 
                           
                 
     

Le Coudiol

La photo est prise du pied du serre de la Farre (les 2 sommets sont à moins de 1km de distance). Girond se trouve au pied du Coudiol, caché par la forêt qui se trouve sur la droite de la photo. Le Coudiol est le volcan basaltique dont sont parties toutes les coulées qui se trouvent au-dessus de Girond.

     
                 
                           
   

Le Coudiol, absent sur cette photo, se trouve à gauche du village de Cornuscle.

La coulée qui en est issue a formé la crête suite à l'érosion importante qui a inversé le relief puisqu'à l'origine cette coulée était en fond de vallée. L'ancien lac (là où se trouve à présent un dépot sédimentaire d'argile de plusieurs mètres d'épaisseur) se trouve juste à droite du village, partiellement recouvert par la coulée de basalte, il a aussi subi l'inversion du relief.

     
               


Les grandes lignes du paysage de Girond sont à présent tracées: socle de granite, coulées de basalte et dômes phonolitiques. Erosion récente liée à la formation des Alpes, vieux cailloux (socle granitique) et jeunes (basalte et phonolite). Mais d'autres surprises nous attendent quand on y regarde d'encore un peu plus près. Si le mystère des "pierres bleues" qui résistent à n'importe quelle perceuse vous intéresse, ne manquez pas le dernier épisode de la saga géologique de Girond.
 



Sources:

  • Encyclopedia Universalis,
  • carte géologique du BRGM de la région de Lamastre,
  • brochure CEA sur la cosmologie,
  • guide de l'Ardèche par Michel Riou (Editions de la Manufacture),
  • Ardèche, terre de volcans par Bernard Riou,
  • Plaquette de présentation du site de Brion,
  • et enfin le génial cours de géologie de l'université de Laval (Québec) accessible à tous http://www.ggl.ulaval.ca/personnel/bourque/intro.pt/planete_terre.html